Africa Tennis Mag

Interview Lionel Maltese

Maître de conférence, professeur associé à la Kedge Business School de Marseille et membre du comité Exécutif de la FFT.
Lionel Maltese est un homme extrêmement brillant, aux multiples compétences.

En quoi consiste votre mission à la FFT ?

Je suis élu au sein du comité exécutif en charge du développement économique des clubs et événements appartenant et organisés par la FFT (Roland Garros et le Rolex Paris Masters). J’ai aussi participé au développement de la formation dédiée aux jeunes joueurs du CNE, au développement de FFT ou encore à l’évolution de la licence de tennis.

La FFT à travers l’A2FT a décidé de soutenir le développement du tennis en Afrique francophone. Que pensez vous de ce projet et comment voyez vous sa mise en place ?

Je pense que c’est un projet majeur pour le tennis et le sport en général. Daniel Chausse qui est extrêmement investi au sein de la FFT pour le développement du tennis en Afrique et plus globalement la Francophonie a su mettre en place une stratégie de mise en place de bases nécessaires pour un développement de ressources et compétences durables avec l’A2FT. L’éducation par le sport et le tennis étant priorisée dans cette approche, je pense que les choix effectués sont pertinents.

Auriez vous de beaux projets en Afrique ou ailleurs que vous voudriez bien partager avec nos lecteurs ?

Oui par mon métier d’enseignant-chercheur avec Diambars notamment (de nombreux étudiants sont acteurs et actifs auprès de cette association qui est devenue une référence) et mon lien avec l’Olympique de Marseille qui axe sa stratégie internationale en Afrique avec le soutien de ces anciens joueurs d’origine africaine. Enfin, grand fan de NBA je suis très attentif à l’action de NBA Care en Afrique et de l’engagement des joueurs pour le développement en Afrique et de la performance des joueurs africains qui sont devenus des leaders et des champions. Dans le tennis, Jo Tsonga ou encore plus récemment Félix Auger-Aliassime sont pour moi des joueurs très engagés et promoteurs du développement du sport et du tennis en Afrique, leur état d’esprit sur en en dehors du court sont à mon sens des leviers majeurs pour le tennis international francophone et africain. Je suis persuadé qu’il sont et seront des exemples à suivre.

Enfin, un mot sur Africa Tennis Mag ?

Grâce à Daniel Chausse et la FFT je découvre le Magasine et j’en serai le premier promoteur avec mes étudiants qui sont très nombreux à vouloir s’investir pour le développement du sport et de l’éducation par le sport en Afrique.